Découvrir, Visiter / Patrimoine Tréportais / Le funiculaire

Le funiculaire

Le funiculaire d'antan

Le funiculaire d'antan - Le funiculaire - Office de Tourisme Le Tréport

 

Inauguré le 1er Juin 1902, le Tramway électrique du Tréport assurait des liaisons régulières entre la ville d’Eu et la station balnéaire du Tréport. La société d’Etudes du Tramway à Mesnil Val n’ayant pu faire aboutir son projet de 2e ligne, en raison de la forte dénivellation de la rue de Paris, décida de construire un Funiculaire pour desservir «  les Terrasses », ainsi que le superbe Hôtel Le Trianon, qui recevait une clientèle haut de gamme. Les travaux commencèrent en 1907, pour s’achever 18 mois après. Il fallut  2 mois seulement pour creuser les 2 tunnels à la pioche ! La gare basse, entièrement décorée de céramiques, ressemblait énormément aux stations du métro parisien. Le fronton des tunnels tout en briques rouges et blanches prolongeait aussi cette ressemblance. Le 1er juillet 1908, le Comte et la Comtesse d’Eu inaugurent la ligne imités par plus de 2000 visiteurs qui achetèrent leur ticket pour faire l’aller-retour en funiculaire. À cette époque, 2 voitures – caisses en bois vernis pesant plus de 6 tonnes chacune - transportaient leurs 48 passagers.

Peu rentable, car saisonnier et coûteux en personnel d’entretien, le funiculaire servira surtout l’été, jusqu’à sa réquisition par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale. Il ne fut jamais remis en service après la libération. C’est seulement à la fin des années 50, qu’un nouveau projet voit le jour. Un téléphérique monocâble, utilisant les deux tunnels, équipé de 10 cabines biplaces prend le relais du funiculaire. Mais les vents violents qui s’engouffrent entre le front de mer et la falaise provoquent souvent l’arrêt du téléphérique, et l’exploitant jette l’éponge à la fin des années 70. La ville se porte acquéreur du site en 1992.

 

Le funiculaire d'aujourd'hui

Le funiculaire d'aujourd'hui - Le funiculaire - Office de Tourisme Le Tréport

 

Une étude préalable au 1er Contrat de Station en 1985 faisait déjà apparaître le souhait de la population tréportaise de revoir le funiculaire fonctionner en mettant en évidence les difficultés de stationnement et de circulation de la station. L’un des plus grands projets de la municipalité, c’est cette ambitieuse réhabilitation du funiculaire, de requalification urbaine des zones de parking et de flux.

Après une purge de la falaise en avril 2005, des alpinistes spécialisés ont consolidé la falaise en y injectant du béton et en clouant des barres de fer. Puis une surprenante pelle-araignée est venue nettoyer et profiler la pente, pour installer les futurs rails.

Des aléas de chantier conséquents ont émaillé ces  travaux. Le Calvaire – 2,7 tonnes de fonte – a été démonté, restauré, mais n’a pas cette fois-ci été remonté à dos d’homme, comme il l’avait été après la Seconde Guerre Mondiale.

Encore quelques traces de cette dernière sont apparues de façon inattendue. Si l’on avait connaissance de l’existence de 2 blockhaus sur l’emplacement du chantier, il en a été découvert un 3ème lors des travaux de création du parking. Encore plus surprenant, au détour d’une visite d’un des 3 blockhaus, un véritable arsenal de guerre a été découvert, à savoir une centaine d’obus datés de 1917.

Le funiculaire du Tréport qui traverse les falaises de craie d’une hauteur de 110 mètres est unique en France et en Europe. Ce système de liaison urbaine utilise la technique de l’ascenseur incliné, mais les habitants de la ville l’appellent par nostalgie Funiculaire.

Une Gare Haute abrite un parking souterrain sur 2 étages avec ascenseur (212 places supplémentaires), un Point Information et une Zone d’Exposition. Une superbe terrasse met en valeur le belvédère avec sa table d’orientation et un peu plus loin, un nouveau parking aérien de 258 places. Un restaurant panoramique a pris toute sa place sur la plateforme et vous offre un point de vue imprenable.

La Gare Basse plus simple est entourée de nombreux nouveaux petits commerces.

Quelques détails techniques

Il y a également 3 systèmes de sécurité : un système de limitation de vitesse, un détecteur pour  limiter les charges et d’un frein parachute.